vendredi 2 octobre 2009

Une petite qui frétille ?!

Les PME, plus mobiles, et plus souples tireraient bien leur épingle du jeu dans une époque de changements rapides. Mais l’échelle mondiale du business n’impose-t-elle pas une certaine dimension aux entreprises ?

L’auteur déplace le débat de la dimension de l’entreprise vers leur façon de fonctionner. Une PME tire le meilleur parti de leurs atouts développant des synergies avec des partenaires et en sortant de l’isolement. Un grand groupe doit lui réussir à se scinder, à se diviser, tout en conservant son unité et la hiérarchie !

L’auteur conclue que les systèmes étant toujours plus nombreux, complexes et incontournables, à chacun de tisser ses réseaux pour progresser et faire avancer l’organisation à laquelle il appartient !




à lire sur Entreprise et mondialisation, selon Jean-Pierre Quentin / Technologies internationales n° 96, juil. 03.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin