mercredi 29 juillet 2009

QUELS EMPLOIS POUR LES PME ?


La qualité de l’emploi fait partie des objectifs de la Stratégie Européenne pour l’Emploi : travailler plus, d’accord, mais travailler MIEUX, surtout ! Les États membres de l’UE se sont donc attachés à définir des indicateurs de qualité de l’emploi au sommet de Laeken en 2001.
Oséo à son tour a cherché à mesurer la qualité de l’emploi dans les PME grâce à ces indicateurs. En effet, les PME par leur diversité sont difficilement appréhendables dans leur globalité et pourtant, elles représentent 55 % des personnes actives du secteur privé ! Les PME, ce sont 2,3 millions de nouveaux emplois créés les vingt dernières années, leurs effectifs ont cru de 35% pour une population active en hausse de seulement 10 %.

L’étude de l’observatoire des PME, dont je vous invite à découvrir le contenu détaillé ici, fait état d’une meilleure qualité des emplois dans les petites entreprises vis-à-vis des grandes entreprises. Elle montre aussi que cet écart s’est creusé depuis 1980. Allons à l’assaut de quelques préjugés !

Les perspectives de hausse des salaires, sont plus favorables dans les petites entreprises que dans les grandes. Il faut tout de même préciser que le niveau des rémunérations est en général plus faible dans les petites entreprises que dans les grandes…
• Un indicateur moins positif, celui de la formation du personnel. Les PME ont un retard à rattraper, vis-à-vis des grandes entreprises, en matière d’accès à la formation.
Les discriminations Homme Femme sont moins importantes dans les PME. Si l’on regarde les écarts de salaire homme femme, sur le marché du travail, ils sont en général de 20 % au détriment des femmes. Ces écarts de salaire sont plus importants dans les grandes entreprises que dans les petites.
Les discriminations sur l’âge : la part des jeunes est plus élevée dans les PME. Globalement les petites entreprises sont une destination privilégiée des primo accédants au marché du travail qui s’y trouvent deux fois plus nombreux en valeur relative que dans les grandes.
• Au sujet de la conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle, la part des salariés avec enfants en bas âge dans les petites entreprises dépasse de près de 10 % celle des grandes entreprises. A nuancer étant donner la pyramide des âges vue plus haut.
• Les PME présenteraient un niveau de participation et de qualité du dialogue social plus élevé que les grandes entreprises. Tout d’abord, les taux de participation aux élections au comité d’entreprise des PME dépassent de 10 points celui des grandes. Ensuite, si on dénombre dans les grandes entreprises 41 % de l’ensemble des journées perdues pour cause de conflits sociaux, ce taux tombe à 6% dans les établissements de moins de 50 salariés.
L’ancienneté moyenne, d’environ huit ans sur le marché global du travail, est plus élevée dans les grandes entreprises. Certes mais c’est essentiellement du fait de la disparition de certaines petites entreprises ! En raisonnant uniquement sur des entreprises pérennes, la stabilité. des emplois est au contraire plus forte dans les petites entreprises que dans les grandes. Les emplois sont donc plus stables dans les petites entreprises pérennes que dans les grandes. Tout de même, huit salariés de PME sur dix bénéficient d’un CDI. A vous donc de bien choisir votre PME !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Blog Widget by LinkWithin